MIM n°7, THE FOOD ISSUE » vient de paraitre

Mon enfance a été maquée par une richesse gustative héritée de ma mère. Maman aimait cuisiner, et ses invités gardaient toujours un souvenir ému et gourmand de ses meilleurs plats. Elle n'achetait que du frais et passait des heures à jauger les produits avec exigence. Au marché d'Agadir, elle allait toujours chez le paysan beldi (le terme "bio" n'était pas encore à la mode), celui qui avait des légumes cabossés. Et quand je lui demandais pourquoi elle les choisissait, ces carottes tordues, tomates aux formes saugrenues et autres navets pas taille mannequin du tout, elle me répondait que ces légumes étaient naturels et sans pesticides, que c'était du beldi, du bon, du vrai.

Ce jour-là, j'ai compris qu'il fallait se méfier du Tout beau, et que la véritable beauté n'était pas forcément parfaite. De ces jours-là, j'ai aussi développé un goût ascendant pour les produits du terroir, avec une curiosité toujours renouvelée envers ce qui vient de la terre et une admiration pour ceux qui la cultivent, avec patience et respect.

Dans ce numéro, je vous livre des conversations autour d'arômes et de saveurs, des histoires de transmission et de sauvegarde, des aventures humaines armées de passion, des liens tissés de partage… de la vie… Enjoy!